• L'homme que ma mère a aimé, Urs Widmer

    L'homme que ma mère a aimé, Urs Widmer

     

    Quatrième de couverture: Une vie. Celle d'une femme qui n'a cessé jusqu'à sa mort d'être amoureuse d'un homme qui ne l'aimait pas. Lui, parti de rien, est devenu –un peu grâce à elle – un chef d'orchestre célèbre, puis – par mariage et à la faveur de la guerre – un gros industriel et finalement l'homme le plus riche de la Suisse. A l'inverse, elle qui faisait partie de la jeunesse dorée se retrouve dès 1929 orpheline et sans un sou. Elle renoue avec sa pittoresque famille piémontaise, issue d'un ancêtre africain. Elle se marie et mène une vie apparemment sans histoire. Or, c'est son propre fils qui raconte cette amour malheureux, véritablement incurable, mais il parvient à y mettre un humour mélancolique et parfois même une drôlerie paradoxale qui rend le récit encore plus prenant.

     

    Les "plus" de ce livre:

    • Une histoire intéressante et originale.
    • Des références historiques très interessantes, sans constituer un fil majeur de l'histoire: le vendredi noir de 1929 et la ruine de nombreuses familles, la montée du nazisme et autres fascismes en Europe... 
    • Un récit par le fils de l'héroïne qui donne une certaine originalité au récit. 

     

    Les "moins" de ce livre:

    • Un début un peu confus, avec des changements rapides de personnages à personnages qui nous perd. "Le père du père de la mère..."  
    • Un livre sous forme d'un "bloc", sans paragraphes, qui gêne quelque peu la lecture. 

     

     

    En conclusion:

    Sans être un coup de cœur, ce livre est néanmoins bien rédigé et l'histoire, sans nous emporter, nous intéresse au moins. L'héroïne, Clara, est tant attachante qu'effrayante. Pourquoi pas le lire à votre tour ?

    « Nicolas-dupont.fr, Thierry Michel#Citation 11 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :